Comité consultatif 2019 de la RNR

12 Décembre 2019

Mardi 10 décembre avait lieu le Comité Consultatif annuel de la Réserve Naturelle Régionale des pelouses et bois de Villemoron.

La commune de Vals-des-Tilles nous a acceuilli dans la salle des fêtes de Chalmessin. 

13 personnes étaient présentes au Comité, présidée par Pascale KREBS, conseillère régionale. Le comité consultatif est composé des représentants de l'Etat et des institutions locales, des associations, usagers et propriétaires de la Réserve.

A l'ordre du jour : le bilan de l'année 2019 et les perspectives 2020, la présentation du plan de gestion et les actualités des réserves du Grand Est.

Le plan de gestion proposé par le gestionnaire - le Conservatoire d'Espaces Naturels de Champagne Ardenne - a été validé à l'unanimité. Il s'agit d'une étape importante dans la vie de la réserve, car après l'avis favorable donné par le Conseil Scientifique Régional du Patrimoine Naturel le 23 octobre, le plan de gestion de la Réserve, véritable tableau de bord opérationnel du site, sera mis en application dès 2020.

A lire également

  • Gallerina vittiformis - V. RICARD - SSNAHM

    Des mycologues bourguigons à la découverte des Réserves de...

    Le 26/11/2019

    Les 5 et 6 octobre, les mycologues de la Société Mycologique Issoise ont arpentés les Réserves Naturelles de Chalmessin et Villemoron. Une dizaine de participants, guidés par Alain Gardiennet, Vincent Ricard (Société de Sciences Naturelles et d'Archéologie de la Haute-Marne - SSNAHM) et les conservateurs des Réserves, ont pu observer une grande diversité d'espèces, reflétant la diversité et la qualité des milieux de ces sites protégés.

  • Les Réserves naturelles, efficaces pour éviter la...

    Le 28/10/2019

    Une étude publiée en septembre 2019 par Réserves naturelles de France et une équipe de scientifiques confirme l’effet positif des Réserves naturelles sur la préservation des oiseaux. Alors que les populations d’oiseaux communs ont baissé en moyenne de 6,6% sur le territoire métropolitain entre 2004 et 2018, elles augmentent sur la même période de 12,5% dans les Réserves naturelles.

    Le Pic noir est l’espèce qui s’en sort le mieux en réserve (effectifs qui ont triplé). Hors des réserves, cette espèce voit ses effectifs stagner.